Prochains stages/ateliers

Voici les prochaines dates prévues pour les stages : 

  • 14 mars 2020 : Yoga et Ayurveda, déséquilibre Kapha (détail ci dessous)
  •  28 mars 2020 : Yoga et Ayurveda, Anahata chakra et élément Air (détail à venir)

Merci de vous inscrire à la newsletter ( cliquez ici !) si vous souhaitez être tenu(e) informé(e) des stages et ateliers dès que les dates sont fixées ! 

Si vous cherchez un stage de quelques jours à une semaine, vous pouvez consulter la page : Retraites

14 MARS 2020 // 9h30-13h30 // YOGA ET AYURVEDA : DOSHA KAPHA

40€, sur réservation, avec Yoga Saint Remy de Provence 

Cet atelier comportera une partie explicative théorique, puis une pratique de yoga d'environ 2H30. 

L’Ayurveda, science millénaire de santé holistique issue de l’Inde, explique que tout dans l’univers (macrocosme), y compris l’être humain (microcosme), est constitué de 5 éléments, les pancha maha bhutas (terre/prithivi, eau/apas, feu/agni, air/ vayu et éther/akash) et géré par 3 forces vitales ou doshas issues de sa combinaison : Kapha, Pitta, Vata.

Dès la naissance, chaque personne est dominée par un (ou 2) dosha qui définit sa nature psycho-physique.  Le Dr Vasant Lad explique que chaque Dosha est un « mode d’organisation psychocorporel » spécifique. En outre, à chaque étape de la vie, à chaque saison de l’année et même à chaque moment de la journée, l’intensité de chacune de ces 3 forces vitales change affectant notre organisme et notre comportement. Nous avons en nous les 3 Doshas, dans une proportion unique qui fait notre spécificité.

Il est important de connaitre les caractéristiques physiques, psychologiques des 3 doshas, car par nature les doshas se déséquilibrent, et même si notre constitution principale est Vata, ou Pitta ou Pitta vata, il est fort possible qu’en hiver, notre dosha Kapha se dérègle en excès (on parle de vikriti = déséquilibre). Ou bien, vous avez forcément des relations à dominante Kapha (enfants, famille, amis, collègues de travail), et il est toujours intéressant de comprendre leur mode de fonctionnement (forcément très différent de celui des 2 autres doshas !)

Selon l’Ayurveda, Kapha est le Dosha lié à l’élément Eau (et Terre). En hiver/début de printemps, lorsqu’il fait plutôt froid, humide et gris, le Dosha Kapha a tendance à augmenter dans la Nature (et donc chez nous aussi !)

Kapha est donc le Dosha principal à observer et à apaiser en hiver. Nous l’avons vu lors du dernier atelier (voir ci dessous), le climat hivernal peut aussi présenter des caractéristiques Vata, notamment les jours secs et venteux. C’est pourquoi, les individus à dominante Vata, doivent aussi veiller à surveiller leur Dosha Vata.

En hiver, on pose en quelque sorte les bagages: l’augmentation du Dosha Kapha incite au repos, ce qui est bénéfique pour bien des gens surmenés. On replonge nos racines dans la terre nourricière, pour nous régénérer, comme les plantes.

Cependant, si on a tendance au farniente et à la paresse, Kapha peut devenir dominant. Le risque est de sombrer dans l’inertie, la lourdeur et la léthargie: plus envie de sortir, grosses fatigues, siestes interminables, pouvant même, à l’extrême, mener à l’introversion, ou générer des idées noires, voire des tendances dépressives.

C’est vrai qu’en hiver, on n’a pas trop envie de bouger, on préfère manger un peu plus et plus lourd… Conséquence: les muscles ramollissent et certains auront tendance à prendre du poids.

En hiver également, on peut souvent se retrouver congestionné, avec du mucus en excès.

Cet atelier permettra de mieux comprendre la saison hivernale et ses effets sur nous, à la lumière de l’Ayurveda et grâce à une pratique adaptée de yoga (asanas, pranayama, mudras, visualisations et mantras).

Ce rendez-vous nous permettra d’aborder :

·         le Dosha Kapha et ses déséquilibres, caractéristiques morphologiques, psychologiques et métaboliques des personnes à dominante Kapha

·         Le feu digestif ou Agni, et Ama, les toxines non digérées

·         Quelle pratique pour apaiser Kapha : Chant de Mantras, Hasta Mudras, Yoga postural, Pranayama (explication et pratique de plusieurs techniques de respiration adaptées à la saison hivernale)

·         Et nous pratiquerons pour mettre en pratique ces connaissances !

NB :  La cuisine ayurvédique ne sera pas abordée lors de cet atelier, mais à l'occasion d'autres rendez-vous !   

La connaissance de sa propre constitution est fondamentale pour s'établir dans son soi (svastha) et apprendre à coopérer avec la Nature pour prévenir les déséquilibres.  

 

 16 nov // 9h30 - 13h30 // YOGA ET AYURVEDA : DOSHA VATA
Au mas de l'Amarine, 40€, sur réservation !
 
Cet atelier comportera une partie explicative théorique, puis une pratique de yoga d'environ 2H30. 

L’Ayurveda, science millénaire de santé holistique issue de l’Inde, explique que tout dans l’univers (macrocosme), y compris l’être humain (microcosme), est constitué de 5 éléments (terre, eau, feu, air et éther) et géré par 3 forces vitales ou doshas issues de sa combinaison : Kapha, Pitta, Vata. Dès la naissance, chaque personne est dominée par un (ou 2) dosha qui définit sa nature psycho-physique.  Le Dr Vasant Lad explique que chaque Dosha est un « mode d’organisation psychocorporel » spécifique. En outre, à chaque étape de la vie, à chaque saison de l’année et même à chaque moment de la journée, l’intensité de chacune de ces 3 forces vitales change affectant notre organisme et notre comportement. Nous avons en nous les 3 Doshas, dans une proportion unique qui fait notre spécificité.

 La connaissance de sa propre constitution est fondamentale pour s'établir dans son soi (svastha) et apprendre à coopérer avec la Nature pour prévenir les déséquilibres.  

Selon l’Ayurveda, Vata est le Dosha lié à l’élément Air. En Automne/début d'hiver, le Dosha Vata a tendance à augmenter dans la Nature (macrocosme), et bien entendu, aussi chez nous (microcosme). C'est précisément parce que le dosha Vata augmente en automne pour tout le monde, que ce dosha est abordé précisément en novembre !

Un excès Vata conduit à la dispersion/éparpillement, à la fatigue sensorielle, mentale et physique, au manque d’ancrage, au dessèchement des tissus, et à l’enraidissement des articulations. Vata développe l’inclination à l’action, au « faire », à l’anxiété et à la rêverie. Par conséquent, il y a déconnexion du corps: le corps n’est plus autant « habité ». Les désordres Vata touchent à la sphère nerveuse, au stress, au sommeil, aux problèmes liés au colon (gaz, constipation ou irrégularité des selles), aux raideurs articulaires, aux douleurs musculaires, etc. Par ailleurs, vata peut aussi être déséquilibré à cause des rythmes de vie : changements de rythmes/rythmes décalés, décalage horaires et à cause de nos modes de vie actuels (société active et changeante, stimulante - écrans, consommation-, culture axée sur l'extérieur).

 La pratique du yoga (pranayama, mantras, mudras, postures, mais aussi au dela de la nature de la posture, la manière de pratiquer, d'appréhender la pratique) est l'une des voies de rééquilibrage possible. 

Ce rendez-vous permettra d'aborder :

- les principes de base de l'ayurvéda ( les 5 éléments, les 3 doshas ou
organisations biologiques, vata/pitta/kapha qui gouvernent toutes les
transformations physiopathologiques)
- le dosha vata (air + ether) et ses déséquilibres : comment, pourquoi, quelles sont les caractéristiques physiques, mentales d'une personne ayant une prédominance du dosha vata, quelles sont les caractéristiques d'un déséquilibre de vata ? 
- quelle pratique de yoga : quelles postures, quel pranayama, quelles
visualisations/mantras/mudras pour équilibrer les constitutions vata, apaiser le dosha vata.

Cet éclairage sur ces connaissances millénaires sera suivi d'une séance de yoga, afin de mettre en pratique ces informations !  

Cet atelier est le 1er d'une série de 3 sur le thème yoga et ayurveda. 

 

DIM 20 OCT 2019 // 9H30-12H30 // MASTERCLASS PRANYAMA + VINYASA KRAMA 

à Phytheos, 30€, sur inscription, mini 6 pers. 

Cet atelier combine à la fois pratique posturale mais aussi la (re)découverte d'outils puissants pour développer, étendre la conscience, augmenter la vitalité, équilibrer, développer la perception fine, la sensibilité, apporter confiance et sérénité.

Dans la pratique du yoga lors des cours, l'accent est mis sur la pratique posturale car il s'agit d'une porte d'entrée intéressante pour se reconnecter à son corps, revenir habiter son corps. S'établir en soi littéralement. 

Cependant, d'autres outils, exercices sont tout aussi voir plus puissants, et je vous propose ainsi une pratique qui explorera quelques uns de ces aspects de la pratique du yoga, tels que notamment : 

- Pranayama : expansion contrôlée de la force vitale. Approfondit et étendre le prana jusquà ressentir un état de paix. Sens, émotions, et mental au repos. En ayurvéda le pranayama est utilisé pour augmenter la vigueur, la vitalité et favoriser le pouvoir de guérison. 

- Kriyas : techniques de nettoyage destinées à purifier le corps et l’esprit de l’intérieur en se débarrassant des toxines tant physiques que mentales

- Développer, accroitre le pouvoir d'attention, diriger l'énergie mentale. Techniques de dharana

Et bien sûr une pratique posturale fluide (vinyasa krama) avec ouverture complète du corps, avec des variantes avancées ou débutantes selon les postures abordées ! 

SAMEDI 05 OCT 2019 // 10H-13H // MOBILITE DES HANCHES

Mas de l'Amarine (Saint Remy de Provence), 30€, sur inscription

Articulation mère du membre inférieur, la hanche relie l'extrémité supérieure du fémur au bassin. C'est aussi la porte vers notre centre, muladhara. C'est une très grosse articulation, très stable grâce à un emboîtement osseux important et des muscles puissants. 
Notre mobilité vient essentiellement des hanches et de ces muscles périphériques  :  psoas, quadriceps, iliaques, fessiers et pelvi-trochantériens
Le travail d'assouplissement des hanches est donc essentiel. 
Le travail sur les hanches permet parfois de libérer des blocages émotionnels. En effet, d'un point de vue physiologique, nous stockons nos fardeaux émotionnels dans les hanches : 

Les hanches sont reliées au cerveau par le biais de notre système nerveux périphérique. Notre cerveau est programmé dès la naissance pour envoyer des signaux rapides et efficaces à cet endroit de notre corps. La rapidité de cette connexion est en effet garante de notre survie. Par exemple, si un enfant tombe d'une certaine hauteur, les muscles fléchisseurs des hanches doivent pouvoir se contracter puissamment et instantanément pour adopter une position foetale, genoux vers la poitrine, et ce afin de protéger les organes internes. Lorsque nous grandissons, les muscles des hanches sont toujours parmi les premiers mobilisés en cas de danger, que ce soit pour fuir, combattre ou adopter une position de repli. Cette relation entre état de stress et mobilisation des hanches peut expliquer notre tendance à stocker des émotions réprimées à cet endroit. La violence physique n’est peut-être plus la première menace dans notre quotidien, mais les réflexes de protection n’ont pas évolué. En cas de traumatisme ou de stress, notre réflexe est de contracter les muscles fléchisseurs des hanches, et cela même si la situation ne requiert ni la fuite ni le combat. Le problème, c’est que nous ne décontractons pas. Les hanches deviennent donc un lieu de stockage, un endroit où on a tendance à accumuler des choses qu’on ne veut plus voir, mais qu’on ne veut pas jeter non plus. Il est primordial d'évacuer des hanches cette énergie stagnante, gelée (non employée, non relâchée). 

Lors de cette séance, nous préparerons le corps par un enchaînement de différentes variantes de salutations au soleil et de postures debout puis nous explorerons des postures au sol, toujours axées autour de l'assouplissement des muscles périphériques des hanches, souvent à l'aide de matériel (sangles, briques) afin de d'adapter l'intensité de la posture en fonction des possibilités de chacun. Relaxation pour clôturer la séance. 

Ce travail postural sera enrichi de pranayama, travail respiratoire, de visualisations, hasta mudras et mantras (chant vibratoire)

*******************************************************************
SAMEDI 18 MAI // 9H-13H // YOGA ET APPROCHE AYURVEDIQUE, DESEQUILIBRE PITTA

Cette période correspond au "réveil de Pitta". En mai, la torpeur hivernale  cède sa place au soleil ! Les températures montent ... L'élément feu s'affirme plus et le Dosha pitta tend à s'accumuler. Les troubles Pitta peuvent atteindre l’humeur : irritabilité, impatience, colère, intolérance, perfectionnisme… Les problèmes de peau (urticaire et rougeurs), l’hyperacidité gastrique, les troubles liés à la sphère du foie, sont d’autres exemples de déséquilibres de Pitta.

Cet atelier permettra de mieux comprendre la saison estivale et ses effets sur nous, à la lumière de l’Ayurveda et grâce à une pratique adaptée de yoga (asanas, pranayama, mudras, visualisations et mantras).

Ce rendez-vous nous permettra d’aborder :

·         le Dosha Pitta et ses déséquilibres, caractéristiques morphologiques, psychologiques et métaboliques des personnes à dominante Pitta

·         Le feu digestif ou Agni, rappels de l'atelier précédent et informations complémentaires 

·         Quelle pratique pour apaiser Pitta : Mantras, Hasta Mudras, Yoga postural, Pranayama (explication et pratique de plusieurs techniques de respiration adaptées à la saison estivale)

·         Et nous pratiquerons pour mettre en pratique ces connaissances !

NB :  La cuisine ayurvédique ne sera pas abordée lors de cet atelier, mais à l'occasion d'autres rendez-vous !   

*****************************************************************

SAMEDI 06 AVRIL // 10H-13H // VINYASA YOGA ELEMENT EAU ET SVADHISTHASANA : LA DOUCE DEMEURE DU SOI, FLUIDITE ET LÂCHER PRISE

L'eau (Apas, Jala) se retrouve dans notre corps dans tous les fluides corporels, le plasma, la lymphe, la salive, la sueur, le mucus, .. Elle contribue à construire le corps, constitue la force de cohésion (le "liant"), de croissance, elle facilite les échanges et la lubrification. Elle est en lien avec le sens gustatif et la faculté de reproduction. L'eau est l'essence de la Vie, la Vie nait de l'Eau. Sur le plan de la psyché, elle gouverne l'émotivité (c'est l'élément le plus lié aux émotions), la douceur, la tendresse (élément maternel, rôle d'union), l'attachement. Elle induit également sur le plan psychique une certaine lenteur, léthargie, inertie. 
L'élément eau (Apas/Jala) est associé au svadhisthana chakra ou chakra sacré, la douce demeure du soi. C'est de lui que dépend la capacité à tisser des liens avec autrui (source de sociabilité), à cultiver le plaisir et à développer sa créativité.
 
La pratique de yoga proposée lors de cet atelier explorera, conscientisera Apas (ou Jala), l'élément Eau, et amènera vers un état de confiance, de réceptivité, de présence et d'accueil, afin de permettre le lâcher prise, le contentement, de ramener de l'onctuosité physique et mentale. Prendre le temps sans avoir l'impression de perdre son temps, "laisser couler".   
 
L'accent sera mis sur les ouvertures de hanches -particulièrement dans la zone des aines - ainsi que la mobilité du bassin, sacrum et colonne lombaire afin de décongestionner les organes du bassin et d'augmenter la circulation sanguine et énergétique dans la zone du bas ventre et des reins.
 
Pour développer ce ressenti et cette sensibilité autour de l'élément Eau, la pratique posturale (asanas) sera enrichie de pranayama (exercices respiratoires), visualisations, hastas mudras, chant, introduits à petite dose !  
 
La séance se terminera sur un long moment de relaxationyoga nidra sur le thème de l'élément Eau / Svadhisthana Chakra. 
 
Pratique ouverte à tous les niveaux. 
 
 
 

Publié dans Stages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :